Les principaux principes de la bio

Dans le contexte actuel où le bio détient une place très importante dans l’alimentation, beaucoup de producteurs se lancent dans cette filière. Mais avant de produire, il faut d’abord connaître quels sont les principes de la bio.

Respecter les sols

Dans l’agriculture bio, il faut d’abord nourrir le sol via des méthodes naturelles afin qu’il puisse à son tour nourrir sainement. Cela implique donc une alternance des cultures afin de conserver la fertilité des sols. Il est interdit d’utiliser des engrais chimiques, mais on doit recourir à l’épandage de composts et d’engrais organiques.

Bien traiter les animaux

La prairie va de pair avec la rotation des cultures. Pour l’élevage donc, l’alimentation des herbivores doit être issue à 50% de pâturages. Chaque animal doit bénéficier de l’homéopathie, de la phytothérapie et de soins assurant une vie sans stress jusqu’à l’abattoir. Aussi, celui-ci doit être conforme aux règles.

Un système équitable

Le fait d’acheter bio est un geste responsable. Même si les produits bios coûtent plus cher, les agriculteurs perçoivent une rémunération double par rapport au circuit traditionnel. Il est clair qu’une exploitation bio produit moins qu’une exploitation conventionnelle, mais elle rémunère plus et génère davantage d’emplois. En effet, il faut avoir de la main d’œuvre pour alterner les cultures.

Un régime plus sain

Suivre un régime alimentaire bio c’est se désintoxiquer. En général, le corps a besoin de 2 semaines pour éliminer les pesticides contenus dans les aliments produits par circuit conventionnel. La filière bio n’utilise aucun produit chimique (engrais, fongicides, herbicides, insecticides…), ce qui permet aux produits obtenus d’être plus sains. Ces derniers sont également plus riches en minéraux, en vitamines et en antioxydants.

Un circuit plus court

En consommant des produits bios, on entre dans une logique alimentaire convenant aux ressources environnantes. En principe, l’agriculture bio se sert d’un circuit court, baissant largement l’empreinte carbone. Cela assure évidemment une meilleure fraicheur et un meilleur goût pour la nourriture.