Pour vivre longtemps, vivez sans bruit !

L’adage veut que pour vivre heureux il faut vivre caché. Dorénavant, pour vivre longtemps, l’on préconise également de vivre sans bruit ! Et oui, trop de bruit, qui crée alors une pollution sonore, cela peut déterminer votre longévité. Tout autant que le stress, la rancœur ou encore la haine, le bruit a des effets néfastes sur la santé au point même de réduire le nombre de jour qu’il vous reste à vivre ! Le rythme et les habitudes de la capitale auraient alors spécialement tendance à raccourcir votre vie…

Les habitants de l’lle de France pourraient mourir plus jeunes à cause du bruit

A Paris, la longévité des habitants se trouve réduite à cause du bruit qui y règne au quotidien. C’est la conclusion tirée d’une étude menée par l’ORS ou Observatoire régional de la santé et Bruitparif. Toutefois, il semblerait que ce résultat soit valable dans n’importe quelle autre ville où la vie est rythmée notamment par le bruit, entre autres des avions, des autos, motos et autres véhicules motorisés et des trains. Oui, car le bruit peut stresser et la nuit, troubler votre sommeil. Ainsi, à la longue, causer des maladies cardiovasculaires notamment. Vous êtes donc alertés, pour vivre plus longtemps, il vaudrait mieux éviter autant que possible le bruit. Les chiffres de la même étude démontrent que les habitants de l’Ile de France voient leur espérance de vie diminuer de 7 mois à cause de la pollution sonore qui sévit dans leur ville, correspondant à 75 000 années environ pour ces 12 millions d’habitants Franciliens, contre 18 mois pour ceux qui habitent près de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. L’évaluation ayant été faite à partir des cartes de bruit, selon une méthode préconisée par l’OMS.

Liens entre le bruit et la réduction de l’espérance de vie

Le bruit peut provoquer une mort précoce. Et ses conséquences à l’origine d’une réduction de l’espérance de vie sont diverses. Les informations sur les DALY (Disability-Adjusted Life Years) ou années de vie en bonne santé perdues et recueillies par l’ORS démontrent alors que le trouble du sommeil, la gêne, les infarctus, les acouphènes, causés par la pollution sonore forment ces principaux effets nuisibles voire mortels.